Retour home
Brésil Biographie Galerie Editions Liens Contact
  Présentation   Economie   Tourisme   Art et Culture

Economie du Brésil

L’histoire économique du Brésil est jalonnée d’une succession de cycles, chacun exploitant une matière première d’exportation et s’appuyant principalement sur le système esclavagiste : le cycle du bois (le pau-brasil) au début de la colonisation ; le cycle de la canne à sucre aux XVIè. et XVIIè. siècles ; le cycle de l’or et des pierres précieuses au XVIIIè. siècle ; le cycle du café et du caoutchouc jusqu’au début du XXè. siècle. Ce n’est qu’après 1930, grâce à une industrialisation importante, que le Brésil s’oriente vers une économie moderne.

Le Brésil représente un immense potentiel économique et se place parmi les dix plus grandes puissances mondiales, même si encore aujourd’hui un déséquilibre important subsiste entre le Nord, souvent très pauvre, et le Sud, où le niveau de vie est supérieur.

Brésil - MinesL’industrie et les mines

Plus d’un tiers du PNB brésilien provient des industries et des mines. On soulignera surtout ses performances dans les secteurs suivants : l’industrie automobile (10è. parc automobile du monde), la sidérurgie, les chantiers navals, l’industrie aéronautique (plus de 5000 appareils construits, dont le fameux «Tucano »), la production de machines agricoles, l’électrodomestique, l’industrie textile, l’industrie agro-alimentaire et la chimie. Par ailleurs, le Brésil se place parmi les dix premiers producteurs mondiaux de fer (1er.), étain (2è.), bauxite (3è.), manganèse, aluminium et or.

Le complexe minéro-industriel de Carajas, au sud de Belém, possède les plus fabuleuses réserves du monde en minerais et en pierre précieuses et semi-précieuses.

L’énergie

La production de pétrole au Brésil lui assure 60% de ses besoins en carburant. Son plus grand complexe pétrochimique est situé dans l’État de Bahia. Grâce notamment aux barrages d’Itaipu (le plus grand, situé non loin des chutes d’Iguaçu) et de Tucurui (au sud-est du bassin amazonien) la force hydroélectrique du Brésil représente un potentiel très élevé (10è. mondial).

Brésil - AgricultureL’agriculture

L’agriculture place le Brésil en tête des grands producteurs mondiaux : 1er. pour le café et la canne à sucre; 2è. pour les oranges et le cacao ; 3è. pour le soja et le maïs; 4è. pour le tabac, puis viennent le manioc et le coton. L’élevage vient en 3è. rand mondial, essentiellement les bovins, dans le Sud du Brésil et dans le Mato Grosso, faisant de ce pays un grand exportateur de viande.

Le commerce

Le Brésil est un des quatre partenaires du Mercosud et un des principaux clients de l’Union Européenne. Naguère encore fournisseur traditionnel de matières premières et de produits alimentaires, le Brésil diversifie ses exportations et s’impose dans les produits manufacturés, tels que les produits métallurgiques, automobiles et matériel de transport, instruments mécaniques, produits sidérurgiques, jus de fruits et conserves. Les produits primaires (café, soja, fer, cacao, tabac, maïs) ne représentent plus qu’un tiers des exportations.

AéroportLes réseaux de communication

Le réseau routier brésilien assure plus de 60% du transport des charges et environ 90% du transport des passagers. Avec plus d’une soixantaine d’aéroports civils, dont un tiers internationaux, le réseau aérien se développe sans cesse. Le « pont aérien » entre Rio de Janeiro et São Paulo est un des plus denses au monde, avec un avion tous les quarts d’heure entre ces deux métropoles!